Sarah Franco-FerrerAu pays des merveilles


Résumé

La résidence au Centre Intermondes à La Rochelle m’a permis d’être au plus près des enfants et des familles. L’urgence de vivre, de dire des choses vraies, sans détour, sans figure sourde de « l’enfant », par le prisme de leur acuité, parfois impitoyable, sur ce que nous faisons du monde en le rendant impropre à la « Nature »  ; celle qui nous entoure et celle de l’être, dans ce qu’elle recèle de bon, de beau, ont construit le film.

J’ai rencontré, entre autres, des enfants qui ont joué la scène d’expulsion qu’ils ont vécue avec leurs parents en interprétant l’huissier, ainsi que d’autres scènes de leur quotidien. Une manière pour eux d’exprimer leurs angoisses à travers le jeu sans s’apitoyer sur leur sort, ni porter un jugement sur l’homme « qui fait son travail », mais pour dire l’absurdité dans laquelle le monde et ses règlements, font parfois tourner les Hommes au point de les rendre fous.

« La Guerre », cette non-capacité à vivre en paix entre pays et religions, les préoccupe particulièrement. Les dégâts de l’alcool, la violence, la perte d’écoute envers les enfants d’adultes stressés pris dans les filets de la Crise… Quelques exemples des sujets qu’ils abordent dans le film…

Mais la vie prend le dessus avec pour rempart LA FAMILLE, L’AMOUR DE DONNER LA VIE, la plus belle chose à leurs yeux, qui malgré le chaos constitue pour eux une force vive de ralliement, contre l’arbitraire.

Toujours aller vers l’essentiel ; ce qui nous permet de rester debouts les yeux et le cœur grands ouverts.

Sarah Franco-Ferrer

Au pays des merveilles de Sarah Franco-Ferrer

France  • documentaire • 2013 • 1h01 • numHD • couleur

au pays des merveilles

Titre original

Au pays des merveilles

Générique

Un film écrit et réalisé par Sarah Franco-Ferrer

Montage / images Sarah Franco-Ferrer

Musique Ramamani, Ralf Siedhoff, Manuel Delgado, Isabel Pelaez

Musique originale Sarah Franco-Ferrer

Production Atelier Quetzal

Avec le soutien et la participation ; du Festival International du Film de La Rochelle dans le cadre d'une résidence accompagnée par GDF-Suez et la Caisse des Dépôts, Centre Intermondes / Ville de la Rochelle, La Fondation de France, la Région Ile-de-France, la Ville de Paris, la Fondation Abbé Pierre, le Secours Catholique, Emmaüs Solidarité, La Parole errante, le CCAS, l'association EOLE, l'APAPAR, La passerelle. Le tournage s’est réalisé en synergie avec les acteurs sociaux et les familles impliquées en Ile-de-France dans des CHRS, à la Rochelle dans les quartiers de Tasdon, Villeneuve les Salines, St Maurice, La Pallice, Mireuil…