« un trésor dans une armoire »

« un trésor dans une armoire »

par Serge Bromberg

Si vous imaginiez que le plus beau des Trésors est fait d’or et de pierres précieuses, vous allez changer d’avis. Car le Trésor que nous allons partager ce soir, retrouvé miraculeusement dans une armoire, au fond d’un vieux grenier quelque part en Charente, c’est un morceau de temps. Le Temps lui-même, qui s’est arrêté quelque part… en 1906 ! Parmi les 250 petits rouleaux de pellicule nitrate oubliés au fond de ce vieux meuble, près de 150 étaient tombés en poussières. Pourquoi étaient-ils là ? Mystère ! Leur propriétaire ? Mystère ! Pourquoi ces titres en espagnol ? Nous nele saurons jamais. Les 98 films survivants sont tous de véritables merveilles. Actualités vraies ou reconstituées, images documentaires, films à trucs, premiers « comiques », féeries ou petites séquences miraculeuses et inclassables… L’on a évoqué, au moment de cette découverte incroyable (1998), les 30 films de Georges Méliès. Mais ce que je vous propose de partager, c’est encore mieux : de la magie véritable et envoûtante : celle des 68 autres films de ce « Trésor », qui forment à eux seuls un ensemble poétique comme je n’en avais jamais vu. Car c’est bien connu. Si cette incroyable machine à remonter le temps fonctionne jusqu’aux origines mêmes du cinéma, alors ce n’est pas seulement les films qui vont rajeunir : c’est aussi les spectateurs ! 

PS : Et comme je suis incorrigible, j’ai ajouté un film de Charley Chase pour un petit avant-goût de la Rétrospective. Et merci à Guy G. et Étienne B., qui comprendront.