Vendredi 27 juin

Voyez comme elle vous tend les bras la starlette en goguette ! La belle s'en est allée sans nous priver du plaisir de revoir ses jambes de gazelle chevaucher l'écran. Elle a rejoint Marlene au panthéon des divines. Cette année encore, elles seront nombreuses à envahir les salles de leur ombres funestes et délicieuses : Gloria et les autres héroïnes des grands Von. Et puis l'orientalisme se glissera dans la crinière de Danielle. Le regard profond et la caméra vorace. Il y aura la pouliche, Salomé, la femme-enfant qui aurait pu jouer l'héroïne de Nabokov. Le temps d'une soirée, Carole, son accent, ses racines, sa musique. Son regard. Et puis les petites Belges, l'effervescence féminine aux allures fluettes. Fiona et Martine. Elles irradient, sublimes dans leur costume de vamps ou de garces, vous crachant fièrement leur fumée au visage, déplaçant le vent avec volupté. Ca y est : nous y sommes. Blottis dans nos strapontins, dans la moiteur de l'été, nous attendons de déguster la cuvée que nos deux maîtresses de cérémonie nous ont peaufiné. Prune, Sylvie, Matilde, Sophie : cette année encore, nos "hôtesses" vous tendront les bras.

Dorothy Malherbe

Le festival vu par... Yann Tobin

"Si vous voulez faire saliver un ami cinéphile, il suffit de lui montrer la programmation du Festival international du film de La Rochelle. Oui, mais voilà : s'il n'y vient pas lui-même, vous ne pourrez jamais lui faire comprendre ce qu'est vraiment ce festival.

Bien sûr c'est, au premier abord, cette corne d'abondance de films. Ce plaisir de visiter en une journée quatre ou cinq pays, de se transporter dans autant d'époques, d'entendre autant de langues différentes. Bien sûr, on y revisite des classiques, on y découvre des incunables, on y savoure des avant-premières que tout le monde attend.

Mais ce n'est pas cela qui compte le plus, comme vous le dira toute personne ayant déjà mis les pieds au Festival – cinéphile, professionnel, cinéaste, exploitant, journaliste ou simple touriste. Ici, ceux qui font les films, ceux qui les montrent et ceux qui les voient non seulement se mêlent entre eux, mais échangent leurs vues, partagent leur passion de façon plus simple et plus naturelle que dans les gros festivals compétitifs.

Au fil des ans, on revoit les mêmes visages, on se forge des amis : il y a des personnes qui habitent toute l'année la même ville, ou le même arrondissement de Paris, mais qui ne se rencontrent et ne se parlent qu'au Festival de La Rochelle. Le temps qu'on y passe est toujours trop court : On se voit à dîner ? attends, quelle séance ai-je prévu ? quand puis-je la rattraper ? Si je pars demain, quel film vais-je manquer ? quel débat ? quelle fête ? quel camarade qui débarque pour trois jours ? quelle idole que je rêve de croiser depuis dix ans ?

Cette année, je ne peux pas du tout me rendre au Festival ; l'état de manque me guette. Je me contenterai d'en rêver. De remplir chaque jour mon carnet de bord idéal : ah ! aujourd'hui, un inédit de Mike Leigh, un Stroheim en ciné-concert avec Cambra au piano, un classique finlandais en copie neuve, une avant-première d'un film manqué à Cannes, une conversation avec Depardon au micro de France Culture… sans oublier la promenade sous les arcades, la navette pour traverser le port, ou la mouclade entre deux projections. Et prendre un quart d'heure pour remplir l'emploi du temps de demain. J'espère que ces fantasmes m'aideront à tenir un an !"

 

Quatre nuits avec Anna de Jerzy Skolimowski

Il a été formé à la même école que Roman Polanski et a écrit le scénario du premier long métrage de ce dernier, Le Couteau dans l'eau . On l'a aperçu dernièrement dans le film de David Cronenberg, Les Promesses de l'ombre. Sachez que ce n'est pas la première année que le festival de la Rochelle aura le plaisir d'évoquer son nom. En effet, un hommage lui a déjà été rendu en 1992, via la diffusion intégrale de ses films. Jerzy Skolimowski nous fait l'honneur de sa présence, ce soir, après 17 ans d'absence en tant que cinéaste. Sélectionné cette année à la Quinzaine des réalisateurs, il nous parlera de son dernier long métrage Quatre nuits avec Anna ce soir à 20h à la Grande Salle de La Coursive.