Buster Keaton, Edward SedgwickCaméraman (Le)


Résumé

Luke Shannon, photographe de rue, rencontre Sally, secrétaire aux actualités cinématographiques MGM. Voulant rivaliser avec un prétendant de Sally, il s’achète une caméra pour se faire engager comme reporter. Sa recherche de sujets le conduit à Chinatown, au moment d’une guerre de gangs acharnée…

« Keaton se confirme moins comme un personnage comique que comme un auteur de films, au sens le plus élevé que nous donnons aujourd’hui à ce terme. Le Caméraman est une bouleversante symphonie de l’homme seul et de la grande ville, un film à réaction. La dernière des grandes “chansons de geste” de l’art muet et le premier authentique chef-d’œuvre du cinéma-vérité. » Claude Beylie, Cinéma, août 1968

English version

Street photographer Luke Shannon meets Sally, a secretary in MGM’s newsreel department. Wanting to compete with one of Sally’s suitors, Luke buys a film camera in order to get himself hired as a reporter. His search for material takes him to Chinatown just as a bitter gang war breaks out.

“Keaton confirms himself less as a comic actor than as a film auteur in the highest sense given to this term today. The Cameraman is a heartrending symphony on the city and solitary man, a turbo-charged film. It is the last great ‘chanson de geste’ of the silent art and the first real masterpiece of cinéma vérité.”

Caméraman (Le) de Buster Keaton
Edward Sedgwick

États-Unis • fiction • 1928 • 1h10 • 35mm • noir et blanc • muet • intertitres français

Le cameraman

Titre original

The Cameraman

Interprétation

Buster Keaton (Luke Shannon), Marceline Day (Sally Richards), Harold Goodwin (Harold Stagg), Harold Gribbon, (Officier Henessey), Sidney Bracey (Edward J. Blake), William Irving (un photographe)

Générique

Scénario Clyde Bruckman, Lew Lipton, Joseph Farnham, Richard Schayer
Image Elgin Lessley, Reggie Lanning
Montage Hugh Wynn, Basil Wrangell
Production MGM Production
Source Les Grands Films Classiques