Ici et ailleurs : Cinémas 93

Ici et ailleurs : Cinémas 93

Des faubourgs ouvriers de l’après-guerre à la banlieue turbulente d’aujourd’hui, les paysages urbains et monochromes de la Seine-Saint-Denis ont catalysé beaucoup des fantasmes de la société française: peur des ouvriers, des pauvres, des étrangers… Une réputation que le département le plus jeune de France (au vu de l’âge moyen de sa population) traîne comme une enclume mais qui voile une partie de sa réalité et de son histoire: celle d’un territoire où abondent les initiatives culturelles et artistiques de toutes sortes, celle d’un lieu où la culture a toujours été considérée par les pouvoirs publics comme un vecteur d’émancipation.

Le cinéma y tient une place toute particulière. Et cela vient de loin car pour le dire simplement… le cinéma y est un peu né! Le premier studio de cinéma au monde, celui de Georges Méliès, y a été construit à Montreuil en 1896. Dix ans plus tard (1907), ce sont les studios d’Epinay-sur-Seine qui ouvriront leurs portes. Ils existent toujours. Une histoire qui semble se prolonger aujourd’hui puisque la future Cité du cinéma de Luc Besson, dernière née des studios français, devrait y être inaugurée en septembre prochain.

Installée à Montreuil depuis 2005, Cinémas 93 est une association qui travaille en Seine-Saint-Denis depuis près de 20 ans. Historiquement, elle est l’association des salles de cinéma publiques (municipales ou associatives) du département. Organisation de projections et de rencontres, coordination de projets, éducation à l’image sont au cœur de son action et de son engagement pour une diffusion de la diversité du cinéma au plus grand nombre. Elle pilote deux des principaux dispositifs départementaux en matière de cinéma, « Collège au cinéma » et « Aide au film court en Seine-Saint-Denis ».

C’est ce dernier qui a tout particulièrement retenu notre attention, tant il est singulier dans le paysage français.

Il consiste principalement à soutenir la dernière ligne droite d’une production. Les commissions ne se prononcent pas sur lecture de scénario, état fort hypothétique de la création, mais sur le visionnement d’un premier montage image. Une aide financière, à cette étape de la fabrication d’un film, s’avère très souvent déterminante pour des films aux budgets modestes mais au potentiel créatif fort. Il convient de préciser que ce dispositif est réservé aux films qui n’ont pas reçu le soutien direct du Centre National du Cinéma et de l’image animée, et qu’il est ouvert à toutes les œuvres de moins d‘une heure, sans obligations territoriales comme celles qui existent habituellement (de type domiciliation ou tournage dans la région).

Ainsi, l’air de rien, le département de la Seine-Saint-Denis s’est doté du premier fonds de soutien au cinéma qui dénote une ambition universelle. Et pour s’en faire une idée, c’est à une programmation exceptionnelle que nous vous invitons. Une programmation qui nous mènera de la région parisienne jusqu’à Bogota en passant par l’Allemagne, le Portugal et le Liban. C’est tout d’abord Yassine Qnia qui nous Fais croquer un petit morceau de sa jeunesse à Aubervilliers de manière lucide et sensible; c’est la grande échappée dans l’espace-temps en compagnie d’Etienne et Bip dans leur trip halluciné avec C’est plutôt genre Johnny Walker; c’est aussi l’occasion de voir comme on entend, Les Conversations de salon des femmes de la bourgeoisie libanaise; de subir la brutalité sociale des relations humaines d’Un juego de niños; ou enfin de se perdre telle Alice dans un supermarché des merveilles de Lisbonne avec Chanson d’amour et de bonne santé.

Alors, fatigués mais heureux, nous retrouverons deux jeunes filles excédées et excentriques à la recherche du Marin masqué, nous suivrons la rencontre entre un drôle de garçon et La Dame au chien et nous nous poserons enfin au bord d’une plage tropicale en plein milieu de la Prusse orientale avec Hinterland.

Bienvenue en utopie!

Site Officiel : www.cinemas93.org

Cinémas 93 conçoit, développe et coordonne de nombreuses actions culturelles sur le département de la Seine-Saint-Denis.

Trois axes principaux fondent son action:

• Les actions de réseau (Rencontres cinématographiques de la Seine-Saint-Denis, avant-premières, sensibilisation des élus, formation des publics, contribution à maintenir une exigence de diversité au sein des salles partenaires…)

• Les actions éducatives (Collège au cinéma, développement d’initiatives inédites en direction du très jeune public, etc.)

• Les actions d’aide à la création (Aide au film court en Seine-Saint-Denis, réalisation d’ateliers, rencontres professionnelles)

Cinémas 93 est aujourd’hui soutenue, et ce, depuis sa création en 1996 par le département de la Seine-Saint-Denis, le Conseil régional d’Île-de-France et la Direction régionale des affaires culturelles.